Dans les religions Syriennes, le poisson était l’attribut des déesses de l’amour.
Le fantasme est ancien.
J’ai commencé cette série en 2000, je demandais aux modèles de poser avec un poisson dans la bouche en essayant de garder une attitude naturelle qui estomperait tant bien que mal, l’énormité de la situation.
Entre photos de stars et photos de salon de coiffure, ces jeunes femmes et ces femmes, qui se sont prêtées au jeu du poisson avec humour, m’ont déconcerté, la douceur, la séduction ou l’arrogance que dégagent les photos abusent l’étroitesse
du fantasme. Lors des premières présentations en exposition, je me suis aperçu que, dans la majorité, les hommes étaient plus dérangés par le visuel du poisson dans la bouche d’une femme que les femmes elles-mêmes. Peut-être que la vision de ce petit poisson mort avec la tête hors de l’eau émeut plus profondément la sensibilité masculine ? Je ne suis pas Psy, mais s’il y en a une ou un qui veut se pencher sur le sujet… Lâchez-vous !

lundi 28 juillet 2014

Abigaïl




Aucun commentaire:

Publier un commentaire